Qu’est-ce que la méthanisation ?

Un procédé biologique permet de produire, à partir des matières organiques issues de la production agricole, une énergie renouvelable et un engrais organique : c’est la méthanisation.

Comment cela fonctionne ?

En l’absence d’oxygène, la matière organique (composée de chaines carbonées) est décomposée grâce à l’action de micro-organismes. La matière est ainsi dégradée en un gaz (qui contient du méthane, équivalent du gaz naturel) et un engrais organique (qui contient des éléments fertilisants N, P et K).

La méthanisation a naturellement lieu dans les marais, ou dans la panse d’une vache par exemple. La science a appris à maitriser ce processus naturel et le met en œuvre dans des cuves fermées hermétiquement, appelées « digesteurs ».

Une multitude de sources de matières organiques

Chaque projet est différent et valorise des matières différentes. Lors de la conception d’une filière locale de méthanisation, les porteurs du projet définissent quelles matières ils pourront valoriser parmi le « gisement » du territoire. Celles-ci sont ensuite répertoriées par catégories dans l’arrêté préfectoral d’exploitation.

Le saviez-vous ?

Les végétaux sont constitués de matière organique et sont les seuls organismes vivants à pouvoir créer eux mêmes cette matière, grâce à la photosynthèse et le carbone issu de l’atmosphère (CO2). Les végétaux sont donc à l’origine de tout ce qui contient de la matière organique. Les animaux et les humains qui consomment des végétaux, transforment la matière organique.

Production d’un gaz vert renouvelable

Le saviez-vous ?

Le gaz naturel qui circule dans le réseau en France a été extrait de couches géologiques de la terre où il s’est formé à partir de la sédimentation de matière organique vieille de plusieurs millions d’années. La France importe principalement son gaz naturel de Norvège (43%) et Russie (21%).

A l’inverse, le biométhane est issu d’un cycle court de recyclage de matière organique.

Production d’un gaz vert renouvelable

Parce qu’il est produit localement, le biométhane participe à l’autonomie énergétique du territoire. Les quantités de biométhane injectées dans le réseau de gaz naturel pourraient représenter 30 % de la consommation nationale de gaz en 2030 et jusqu’à 100% en 2050.

Réduction des émissions de CO2 et amélioration de la qualité de l’air

En tant qu’énergie renouvelable, le biométhane se substitue aux énergies fossiles et permet ainsi de réduire les émissions de CO2. Utilisé comme carburant, il contribue à l’amélioration de la qualité de l’air.

Agriculture et environnement

Un engrais organique pour les cultures

Le résidu organique obtenu par méthanisation est un engrais naturel. En se substituant aux engrais chimiques, il apporte une solution aux besoins en amendement des cultures, tout en respectant l’environnement, et permet aux agriculteurs de réduire leurs dépenses.

De nombreux bénéfices
pour le territoire

Les bénéfices de la méthanisation sont nombreux, à la fois au niveau local et au niveau global.

Bénéfices pour la collectivité

La méthanisation rend de nombreux services à la collectivité en traitant les flux de matières organiques du territoire avec une filière vertueuse, suivie et contrôlée par les services de l’Etat.

Création d’emplois locaux et pérennisation des emplois agricoles

La méthanisation crée des emplois locaux non délocalisables. Pour la construction, l’exploitation et la maintenance du méthaniseur, 15 000 emplois sont prévus dans la filière en France d’ici 2020. Grâce à la vente de biométhane, les agriculteurs bénéficient d’une diversification qui leur permet de sécuriser leur activité agricole (et donc les emplois agricoles).

Une filière largement soutenue

Des acteurs de renom soutiennent le développement de la méthanisation en Ile-de-France

En savoir plus sur la méthanisation

Un double cycle de la matière

La méthanisation se place au cœur d’un double cycle de la matière : le cycle du carbone (C) et le cycle des nutriments (NPK)

Comprendre le cycle du carbone

La méthanisation permet d’obtenir, à partir de matière organique, un gaz sous forme de méthane (CH4). Ce biométhane (CH4) est brûlé pour produire de l’énergie, et le carbone qu’il contient (C) est émis dans l’atmosphère sous forme de dioxyde de carbone (CO2). Ce CO2 est absorbé par les végétaux via la photosynthèse et participe à la formation de la matière organique qui les constitue. La matière organique peut ensuite être méthanisée à nouveau et produire du biométhane CH4. Et ainsi de manière cyclique. Le biométhane est considéré comme une énergie renouvelable car son cycle de renouvellement est assez rapide pour qu’il puisse être considéré comme inépuisable à l’échelle du temps humain.

Comprendre le cycle des nutriments (N, P, K)

Le résidu solide de la méthanisation est riche en nutriments (NPK). Epandus sur les terres, les nutriments retournent au sol pour être absorbés par les végétaux et participent à la formation de la matière organique. La matière organique peut ensuite être méthanisée à nouveau et produire de l’engrais organique et ainsi de manière cyclique.

La photosynthèse

La photosynthèse est le processus par lequel les plantes vertes fabriquent de la matière organique sous l’action de la lumière en absorbant le dioxyde de carbone de l’air (CO2) et en rejetant de l’oxygène (O).